Texte XHTML Un stop dynamique, à la place de certains feux rouges

Blog & Actualitées Divers ...

Un stop dynamique, à la place de certains feux rouges

Source : auto BfmTv

Publier le: Samedi 07 Mai 2016 à 02:36

0 Commentaire

Un stop dynamique, à la place de certains feux rouges sur des routes avec une bonne visibilité, afin de fluidifier le trafic, c’est ce que propose un ingénieur au Concours Lépine 2016.

 

Finie l'attente au feu rouge, sans aucune voiture sur la voie rencontrée. C’est ce que propose l’un des participants au Concours Lépine 2016 (29 avril au 08 mai Porte de Versailles à Paris), avec le "stop en alternance", appelé aussi "stop dynamique". Alexis Amadon est ingénieur de recherche, et c’est en observant chaque matin les feux rouges qui ponctuent sa route pour se rendre à son travail, sur le plateau de Saclay (Yvelines), qu’il a développé ce concept qui doit faire gagner du temps aux automobilistes.

 

Le principe est très simple. Le feu rouge est remplacé par un panneau stop: au lieu de la suite feu ver -feu orange-feu rouge, on a donc une suite feu vert- feu orange-stop. A un croisement, la moitié des usagers disposent d’un feu vert, l’autre moitié fait face à un stop. Quand aucun véhicule ne se présente sur la voie où le feu est vert, les usages de l’autre voie marquent simplement l’arrêt au stop et passent. C'est le stop dynamique

 

Une circulation plus fluide

 

L’idée vient d’une réflexion de plus de vingt ans sur les feux tricolores. "Au XXIème siècle, tout le monde attend toujours aux feux comme dans la première moitié du XXème siècle. Je me suis donc mis à réfléchir à son évolution, explique Alexis Amadon. Pour me rendre sur mon lieu de travail, je croise 22 feux les uns après les autres. Or, certains font perdre inutilement du temps, car les voitures attendent au feu rouge, alors qu’aucun autre véhicule ne croise leur route", poursuit notre ingénieur.

 

Le stop dynamique peut par exemple s’appliquer sur des feux qui protègent un passage piéton, ou alors être combinés avec des feux tricolores à une intersection. "Il faut bien entendu que la vue soit très dégagée, sinon, les feux tricolores sont préférables", précise bien Alexis Amadon. Les bénéfices de cette invention sont principalement un gain de temps sur la route, sans infrastructure compliquée (capteurs de véhicule ou communication véhicule/infrastructure), selon son inventeur.

 

Un brevet a été déposé et Alexis Amadon lancera bientôt un financement participatif, afin de tester son prototype en conditions réelles sur route, dans l’Essonne. Des discussions sont également en cours avec le ministère de l’Intérieur pour valider cette expérimentation.

0 Commentaires

Vous devez être connecter pour commenter. Cliquer ici pour vous connecter